Les médias sociaux continuent de s’ancrer dans notre quotidien

Une nouvelle publication après quelques temps d’absence, la fin d’année a été particulièrement active, je n’ai donc pas eu beaucoup de temps pour alimenter le blog. J’en profites donc pour vous souhaiter une bonne et heureuse année 2010, mieux vaut tard que jamais ;)

Aujourd’hui, je vous propose d’analyser les évolutions en terme d’usages des médias sociaux entre 2007 et aujourd’hui sur la base du Social Technographics Ladder proposé par Forrester.

État des lieux réalisé par Forrester en 2007 :

En 2007, Forrester nous présentait son Social Technographics Ladder. Un graphique sous forme d’échelle pour présenter les différents groupes d’internautes en fonction de leurs degrés d’implication sur les médias sociaux. Cette segmentation comprenait 6 groupes :

  • Les créateurs (13%) : Publication de page web, d’articles, etc.
  • Les critiques (19%) : Commentaires, évaluation produit, etc.
  • Les critiques (19%) : Commentaires, évaluation produit, etc.
  • Les suiveurs (19%) : Utilise les réseaux sociaux de type Facebook.
  • Les spectateurs (33%) : Consulte des blogs, regarde des vidéos, etc.
  • Les inactifs (52%) : Aucune des autres activités.

Au moment de sa publication, cette segmentation était plutôt pertinente mais aujourd’hui les choses ont évolué. Si vous avez suivi cette industrie les derniers mois, vous avez certainement entendu parler de la statusphère. Thème introduit par Brian Solis du blog de référence TechCrunch. La statusphère désigne l’ensemble du territoire digital composé des messages publiés sur Facebook, Twitter, Friendfeed, etc.

Les conversations gagnent du terrain :

Forrester nous propose aujourd’hui une nouvelle version de son Social Technographics Ladder pour s’adapter à la démocratisation de l’usage des statuts. Pour cela, il nous propose un échelon / groupe supplémentaire, les « Conversationnalists ».

Social Technographics Demographer - Forrester

Ajoutons y quelques données démographiques :

forrester-demographics

Bien évidemment cette publication a fait naître des réactions de la part d’experts, à l’image de l’article de Jason Falls intitulé « Apparently, it was all about conversation ». Il émet un doute quant à la hiérarchie proposée par le célèbre institut, d’après lui publier des critiques demande plus d’engagement de la part des utilisateurs que de publier un statut régulièrement.

D’un point de vue personnel, je trouve effectivement qu’une critique bien construite / argumentée demande un effort plus important d’un point de vue « rédactionnel ». Cependant le fait de publier régulièrement des statuts réléve plus de l’engagement d’un utilisateur dans une communauté. Je pense en fait que Forrester a voulu valoriser cet engagement dans le temps. Qu’en pensez-vous ?

Quelles sont les évolutions majeures ?

Revenons à cette nouvelle version du Social Technographics Ladder et comparons les chiffres à la version de 2007. Quelles sont les évolutions majeures ?

  • Des internautes de plus en plus actifs sur les médias sociaux : Hors mis les inactifs chaque échelon présenté dans cette segmentation s’est considérablement développé. Cela veut dire quoi ? Les médias sociaux se sont intégrés au fil des mois dans le quotidien des internautes qui les utilisent de plus en plus pour se distraire, discuter / échanger, s’informer, partager des retours d’expériences, etc. Pour synthétiser, cela veut dire que les discussions prennent de plus en plus de place sur le web.
  • La population des inactifs se réduit considérablement : Les inactifs représentaient 50% des internautes, aujourd’hui, ils ne représentent plus que 17%. L’évolution est majeure, elle est le signe d’une adoption massive des médias sociaux. Ces données viennent confirmer qu’une grande partie des annonceurs ne peuvent plus envisager de faire l’impasse sur une présence dans les médias sociaux et le développement d’une posture conversationnelle.
  • Les médias sociaux ne sont pas réservés aux ados : La moyenne d’âge observée sur chaque segment est comprise entre 36 et 51 ans.

Ces évolutions sont importantes et cela en quelques mois finalement. Je me rappelle justement en 2007/2008 que beaucoup se questionnaient encore sur l’utilité des médias sociaux pour l’entreprise. Ces chiffres devraient permettre d’accorder certains violons ne pensez vous pas ?

Source : Forrester – New Social Technographics Ladder

Crédit image : Business Week

Partager cet article :
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Technorati
  • Google Bookmarks
  • email
  • StumbleUpon
  • Wikio FR
  • Yahoo! Buzz
  • LinkedIn
  • Twitter

Popularity: 16% [?]

Commentaires (5)


  1. Antonin Cohen-Adad
    22 janvier 2010:

  2. Solofo Rafenombolatiana
    23 janvier 2010:

  3. sylvain.gueguen
    23 janvier 2010:

  4. Solofo Rafenombolatiana
    23 janvier 2010:

  5. sylvain.gueguen
    23 janvier 2010:

Laissez une Réponse

ARTICLES POPULAIRES

DERNIERS TWEETS

CONTACT