Le gouvernement britannique mise sur le crowdsourcing

Depuis les élections présidentielles américaines, nous entendons parler de plus en plus de Politique 2.0. Suite à cette démonstration du candidat Obama, un peu partout dans le monde, des démarches communautaires ont été mises en place au niveau gouvernemental, au sein de partis politiques, etc. C’est un thème très intéressant où tout reste encore à faire comme l’ont souligné les contributeurs des différents plateaux de Techtoc.tv (Politique(s) 2.0 : upgrade vertueuse ou régression paradoxale ? épisode 1 / épisode 2E-Gouvernement : qu’est-ce qu’on attend ? ).

Le gouvernement britannique souhaite mettre le citoyen au cœur des débats :

En tout cas, c’est la volonté affichée par Nick Clegg – Vice 1er ministre du gouvernement de coalition – qui annonçait aux britanniques le 1er Juillet dernier la mise en place d’un projet de crowdsourcing sans précédent au royaume uni. Il va même jusqu’à présenter le projet comme « le plus grand bouleversement depuis le projet de Grande réforme de 1832 ». L’annonce a été largement diffusée sur le territoire via les supports digitaux (Annonce officielle sur Youtube) et les médias traditionnels (Télévision et presse nationale).

Cette annonce n’est pas sans rappeler les actions mises en place par le président Obama. Le lien est encore plus évident lorsque l’on s’intéresse de plus près au projet. En effet, le projet Britannique nommé Your Freedom s’appuie sur la plateforme technique Delib Ltd utilisée par les équipes d’Obama dans le cadre de projets gouvernementaux.

yourfreedom

L’objectif annoncé par le gouvernement est d’utiliser la plateforme comme un outil de pilotage en faisant émerger les sujets à traiter en priorités. Les débats s’articuleront autour de 3 thèmes majeurs :

  • Le rétablissement des libertés civiles : Quelles sont les lois à modifier / supprimer car elles portent atteinte à la liberté civile?
  • L’abrogation des lois inutiles : Quelles lois faut-il supprimer ou modifier ? Et pourquoi ?
  • La réglementation applicable aux entreprises : Quelles sont les lois à modifier / supprimer pour rendre l’exploitation d’une organisation le plus simple possible ?

Chaque citoyen est invité à participer au projet soit en proposant des suggestions ou en votant pour les contributions les plus pertinentes. Le Vice-président s’est engagé sur le fait que le gouvernement suivra avec intérêt les suggestions soumises et si celles-ci le méritent, elles seront soumises au parlement.

Pour l’instant, le projet n’a pas de date de fin, le gouvernement attend de voir si le projet fonctionne et apporte une réelle valeur dans sa politique pour se prononcer sur la durée de vie du projet.

Un projet qui ne fait pas l’unanimité :

Dès son lancement Your Freedom a suscité de nombreux débats sur la toile, certains détracteurs ont vu en ce projet un « coup de com » du gouvernement au lendemain de l’élection pendant que les enthousiastes saluaient l’initiative du gouvernement. Rien de plus banal pour un projet suscitant autant d’intérêts et de curiosité.

Certains articles de blog que j’ai pu consulter pointent du doigt la faible valeur ajoutée des suggestions, une solution technique perfectible et beaucoup de doublons dans les suggestions. J’ai parcouru les suggestions et effectivement, il s’avère que les doublons sont nombreux et que certaines suggestions ne sont pas très approfondies.

Chris Applegate fait parti de ces blogueurs sceptiques et propose, dans son article intitulé « Your Freedom » is a failure. How to make it better, un certain nombre d’améliorations à mettre en place pour élever le débat. Parmi celles-ci, il recommande de lier les suggestions aux intitulés précis des lois, d’appliquer une modération plus musclée et d’utiliser un algorithme spécifique pour éviter les doublons. Je vous laisse lire l’article si vous souhaitez avoir plus d’infos sur ces propositions que je trouve à priori pertinentes.

Cet article soulève une question essentielle dans le cadre d’une démarche communautaire : Doit-on laisser tout le monde contribuer ? Si oui, comment séparer le bon grain de livrais pour élever le débat ?

Je le rappelle Your Freedom a pour objectif de mettre en avant les actions prioritaires à mettre en place par le gouvernement. La méthode choisie pour faire le tri dans les suggestions est le vote, dans l’idée que plus une idée récolte de votes plus celle-ci est prioritaire…

Le risque avec une telle méthode est de faire émerger des sujets « populaires » mais pas forcément urgent à l’image de la légalisation du cannabis qui était l’une des suggestions les plus populaires il y a encore quelques jours (j’imagine qu’il y a plus urgent !). Par ailleurs, on peut se demander s’il n’aurait pas été utile de mettre en place des restrictions pour s’assurer que les idées proposées soient l’oeuvres de citoyens britaniques. A l’heure actuelle tout le monde peut contribuer, j’ai fait le test … C’est peut être ce qui entraîne les lenteurs de la plateforme d’ailleurs…

Il est donc évident que la méthode employée ne permet pas (pour l’instant) de faire émerger les actions prioritaires à mettre en place. Les suggestions de qualité se retrouvent ici noyées sous une tonne de doublons. La solution technique ou le cadre des contributions pourraient être à priori optimisée pour que le gouvernement puisse tirer une véritable valeur de cette opération de crowdsourcing politique.

Peut être qu’il s’agit d’un manque de maturité de l’équipe en charge du projet ? Nous avons pu constater que l’équipe digitale d’Obama a joué un rôle important dans le cadre des initiatives gouvernementales. Peut être que ces défauts seront corrigés dans le temps ? Affaire à suivre donc…

En tout cas, c’est un premier pas vers le dialogue à saluer. Il faudra suivre l’actualité de la plateforme pour savoir si celle-ci aura un réel impact dans le cadre de la politique mise en place par le gouvernement.

Partager cet article :
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Technorati
  • Google Bookmarks
  • email
  • StumbleUpon
  • Wikio FR
  • Yahoo! Buzz
  • LinkedIn
  • Twitter

Popularity: 18% [?]

Commentaires (2)


Laissez une Réponse

ARTICLES POPULAIRES

DERNIERS TWEETS

CONTACT