Entreprise 2.0 : Quelle place pour l’éducation ?

Lorsque l’on envisage d’intégrer les usages 2.0 dans l’organisation au niveau d’un service ou d’un point de vue plus transversal, le changement est envisagé sous l’angle des outils et de la manière dont on peut les utiliser. C’est dans ce contexte que de nombreux prestataires proposent des formations du type : Comment utiliser twitter ? etc.

S’il peut être utile à un moment donné de former un ou plusieurs collaborateurs à l’usage d’un outil spécifique, il me semble fondamental de reconsidérer la place de la formation et de la sensibilisation dans un projet 2.0.

Quel est le rôle d’un processus d’éducation en interne ?

Il s’agit de mettre en place une démarche qui vise à fédérer les équipes autour d’un projet, de les sensibiliser quant au changement de paradigme lié à la démocratisation des médias sociaux, de les accompagner dans l’adoption à leur niveau de ces nouveaux usages. (Vous noterez qu’il ne s’agit pas seulement d’apprendre à vos collaborateurs comment utiliser telle ou telle plateforme…)

Comme on est bien dans une logique 2.0 ce processus ne doit pas uniquement permettre de transmettre du savoir de manière unilatérale, il doit aussi permettre aux collaborateurs de prendre une place active dans la construction de ce projet d’entreprise. En effet, ce cycle de formation doit permettre au collaborateur d’imaginer ce que ces usages peuvent lui apporter dans son quotidien pour atteindre plus efficacement les objectifs qui lui sont assignés.

Pour être efficace, les séquences de sensibilisation devront être adaptées aux interlocuteurs car les problématiques quotidiennes seront différentes s’il s’agit de membres du service client ou du service RH.

Cette démarche s’inscrit dans une logique d’échanges qui permet à chacun d’apprendre et d’évoluer. Dans certains cas, cela peut avoir un impact direct sur la stratégie ou sur la manière dont elle est articulée. Vous pourriez découvrir par exemple que certains de vos collaborateurs ne vous ont pas attendus pour réfléchir sur ces problématiques ou alors qu’ils sont très actifs sur le web sur leur temps personnel et que peut être, ils pourraient vous apporter un éclairage intéressant concernant l’activité de votre écosystème sur le web.

Au delà d’un transfert de compétences, cette démarche permet de créer une dynamique collective et de susciter des échanges. Alors bien évidemment tous vos collaborateurs n’y seront pas sensibles mais il y a fort à parier que les premiers convaincus n’hésiteront pas à inviter leurs collègues.

Par ailleurs, c’est un excellent moyen de sensibiliser les équipes concernant les conséquences potentielles de leurs usages pros et persos des médias sociaux. Une charte médias sociaux oui cela peut s’avérer utile mais sans éducation en parallèle cela manque de sens.

Comment mettre en place ce processus ?

Peut être que certains d’entre vous se disent qu’il est impossible de mettre en place une telle démarche dans son organisation car le budget nécessaire serait trop important. Il est certain que si on envisage que l’ensemble des formations soient effectuées par un prestataire externe, cela risque d’être assez onéreux mais il y a d’autres leviers.

Certains de vos collaborateurs pourraient prendre en charge cette partie. Dans le domaine de la presse, certains community managers sont par exemple amenés à sensibiliser et former les équipes de journalistes à ces nouveaux usages et les accompagnent dans leur adoption. Dans tout type d’organisation, il est possible de s’appuyer sur un collaborateur qui sera en charge de cette mission.

Par ailleurs, la formation peut s’effectuer par des moyens numériques. Certaines organisations ont ainsi choisit de mettre en place une plateforme communautaire interne alimentée régulièrement en contenus. Cela permet aux utilisateurs d’accéder à des contenus adaptés à leurs problématiques métiers et d’échanger entre eux. L’historique de ces conversations peut d’ailleurs se révéler riche d’apprentissage.

Alors que certaines organisations pensent à intégrer un RSE (Réseau Social d’Entreprise) à leur système d’information. On peut imaginer que ces sujets pourraient être fédérateurs à son lancement…

Beaucoup de publications autour des usages dits 2.0 mettent en avant l’intérêt de définir une véritable stratégie. Bien évidemment il est essentiel de structurer votre démarche mais il est aussi essentiel de comprendre dans quel contexte elle s’inscrit et d’anticiper les évolutions à venir pour que cette stratégie soit efficace dans le temps. C’est en cela que la mise en place d’un programme d’éducation (c’est le seul mot qui me vient pour associer sensibilisation et apprentissage) en interne me parait essentiel. Maintenant le débat est ouvert….

Crédit image : Sean MacEntee

Partager cet article :
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Technorati
  • Google Bookmarks
  • email
  • StumbleUpon
  • Wikio FR
  • Yahoo! Buzz
  • LinkedIn
  • Twitter

Popularity: 1% [?]

Commentaires (5)


  1. AZOUR
    23 juin 2011:

  2. sylvain.gueguen
    23 juin 2011:

  3. AZOUR
    23 juin 2011:

  4. sylvain.gueguen
    23 juin 2011:

Laissez une Réponse

ARTICLES POPULAIRES

DERNIERS TWEETS

CONTACT